Températures négatives : le chauffage au bois, une alternative

Quelques degrés en moins et les chaudières s’affolent. De nouvelles sources d’énergies plus économiques et plus écologiques se développent. Reportage à l’éco-quartier Hoche de Nanterre qui a fait le choix du bois.

Ils sont arrivés en 2012 et leur facture énergétique est en moyenne deux fois moins chère que celles des autres Français (550€ contre 1100€ par an). Eux, ce sont les habitant de l’éco-quartier Hoche de Nanterre qui accueille 635 logements. Raccordés à une chaufferie biomasse bois et gaz, ils profitent ainsi du chauffage et de l’eau chaude sanitaire plus propres et moins onéreux. Le bois qui y est utilisé provient d’un rayon inférieur à 100 kilomètres : Île-de-France, Normandie, Nord-Pas-de-Calais-Picardie et son cours est déconnecté de celui des énergie fossiles. La chaufferie biomasse permet ainsi d’économiser 520 tonnes de pétrole et 930 tonnes de CO2.

Pourtant, les 600 réseaux de ce genre pérsents sur le territoire ne couvrent que 6% des besoins en chauffage des Français. Un système sous-développé par rapport à la moyenne européenne qui est de 13%. Pour Guillaume Planchot, directeur du développement de la société IDEX gestionnaire du réseau, il existe un paradoxe car un tiers du territoire français est recouvert de forêts : « il reste donc un fort potentiel d’utilisation du bois énergie pour le chauffage ». Explications et visite de la chaufferie en images.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/021724877915-temperatures-negatives-le-chauffage-au-bois-une-alternative-1203262.php?VdLlJHQq3xHHR3kx.99#xtor=CS1-6

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.