Cogebio

logo_cogebio[1]

 

La start-up lyonnaise Cogebio se lance à l’assaut du marché avec un brûleur capable de réduire la facture énergétique et d’améliorer le bilan carbone des industriels.

Pour valoriser la biomasse, Cogebio a eu l’idée de travailler sur la mise au point d’un système qui s’articule entre un gazéificateur et un brûleur. Avec le premier, la jeune entreprise lyonnaise produit un gaz, que le second valorise sans étape intermédiaire. « Notre brûleur permet de brûler le gaz chaud non épuré, dès sa sortie du gazéificateur. Cette technologie permet donc de s’affranchir de l’étape de retraitement et de conditionnement du gaz », décrit Etienne Lebas, fondateur et dirigeant de Cogebio. Autre atout, si le brûleur de Cogebio, baptisé « Gasclean », a été conçu pour s’adapter sur le gazéificateur « maison », il peut tout aussi bien s’installer sur n’importe quelle chaudière. « Notre brûleur est bi-combustible », conclut Etienne Lebas.

Facture énergétique réduite de moitié
En valorisant ainsi les déchets forestiers, les palettes usagées, les broyas de meubles, mais aussi certains déchets agricoles et les boues des stations d’épuration, la technologie mise au point par Cogebio permet aux industriels d’améliorer leur bilan carbone et de faire des économies. « La facture énergétique peut être divisée par deux », assure le dirigeant de Cogebio. Reste désormais à convaincre les industriels d’adopter le Gasclean. « Nous avons réalisé une première installation chez un fabricant de papier en Dordogne. Nous avons deux autres projets très avancés », indique Etienne Lebas, qui, dans l’immédiat, cherche à boucler un tour de table afin de structurer son organisation commerciale.

Alors que Cogebio, qui emploie 10 personnes, affiche un chiffre d’affaires d’environ 500 000 euros sur 2014 et 2015, l’objectif est d’atteindre 20 millions d’ici 2020.

En savoir plus : www.cogebio.com

 

>> Découvrez tous les projets→